© 2017  par Véronique LORGNIER

Le type de pensée qui nous a conduits jusqu’ici, en 2014, est fondé sur un paradigme masculin, et repose sur une suprématie de la loi, du pouvoir, du rapport de force, de la conquête, et du savoir.

Nous en avons reçu le meilleur (l’allongement de la durée de vie, les technologies facilitant les échanges et réduisant les distances, des meilleures conditions de travail, etc…), mais depuis quelques décennies c’est un nouveau visage que dévoile le monde dit développé : isolement, pauvreté des liens humains, morosité, manque de respect de l’environnement, etc…

En disant qu“ On ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée que celle qui l'a créé » Albert Einstein, nous a avertis qu’il fallait trouver une nouvelle pensée pour résoudre le problème. 

L’idée d’une femme égale à l’homme, qui succèderait à l’homme pour penser le monde comme il le pensait, pointe son nez…

 

Si le féminisme fut en son temps la bonne réponse pour contrer la longue domination du masculin, il s’agit maintenant de permettre à la puissance du féminin de remplir son œuvre, en reliant, en orientant les actes du côté des autres et de la terre, et en donnant du temps au temps.

 

L’’énergie féminine et l’énergie masculine sont désormais à l’œuvre dans la sphère publique et dans la sphère privée. C’est nouveau dans l’histoire humaine, et nous avons à apprendre à composer un monde qui intègre cette donnée.